Rapport de match

Saison Régulière Journée : 2 Météo : Clémente
Humains

M.S.R.G. de Maraboes

(Humains - VAL 100)

0

Nains du Chaos

Priapus Sacerdotum Gladiatores

(Nains du Chaos - VAL 100)

0

  • Public : 4000 fans
  • FAME : 0
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 20000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Nabolo

Le second match des Maraboes est plus académique que le premier (ils ne sont pas arrivés bourrés).

Ils présentent une défense impeccable que l'adversaire ne percera jamais, retenant même des tentatives de récupération de balle pour privilégier la défense. Toutefois ils faillissent à protéger les moins armurés d'entre eux, et leurs deux ailiers, Sam et Jérôme, regarderont la seconde mi-temps depuis la touche, un sac de glaçons sur la tête.

Privé de leur atout vitesse, et sans le punch nécessaire à la perforation d'une ligne de nains, les Maraboes finissent bloqués sur une aile dont il ne se dépêtrent pas... pire, sur une une dernière action, ils voient la balle leur échapper et le centaure adverse la récupérer, réussir une passe à un gobelin bien positionné qui heureusement dérape sur la ligne de touch down (là où Johnny Fucking Kessels a l'habitude de pisser).

Pour résumer : ce match, c'était comme regarder un marteau taper sur une enclume, puis une enclume taper sur un marteau. Avec un peu de faux champagne à la fin.
Ah, et puis la mort de Jorrit de Boer aussi, dont ses camarades garderont un souvenir ému.

On retiendra la performance de Tobi Fischer et Johnny F. Kessels qui réussit une passe et échappe à une sale blessure. C'est pourtant Hein Hoskam qui est élu homme du match, pour son travail plus discret mais toujours régulier.

  • Public : 8000 fans
  • FAME : +2
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 70000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 1
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Nicap

Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#9 John F. Kessels (Lanceur) 0 1 0 0 0
#13 Hein Hoskam (Blitzer) 0 0 0 0 1

Blessures et morts :

  • Jorrit de Boer (#7 Trois-quarts) est décédé(e)
Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#1 Père Dalinar, le braquemart de la rue Mouffetard (Centaure Taureau) 0 0 0 0 1
#2 Père Kaladin, la grosse pine du couvent des Ursulines (Centaure Taureau) 0 1 0 0 0
#3 Frère Darion, le Mirmillon de la place de la Nation (Bloqueur Nain du Chaos) 0 0 2 0 0

Compétence(s) et caractéristiques :

  • Père Kaladin, la grosse pine du couvent des Ursulines (#2 Centaure Taureau) gagne la compétence Esquive en force

Blessures et morts :

  • Novice Yanis, la chaude pisse de la rue Botzaris (#9 Hobgoblin) prend un match d'arrêt
Match saisi par : Nicap.
Le Saviez-Vous ?

Le Saviez-vous Robert de Denfert, Gobelin de son état, eut une carrière pour le moins atypique. Dilettante, paresseux notoire et truand à la petite semaine il n'était pas du tout prédisposé à la violence et la discipline d'une équipe de bloodbowl. Son intégration dans l'équipe des Paris Squad de Gangster en cours de la saison 2512/2513, en remplacement du décédé "Bebert Rase moquette" star gobeline de l'équipe est d'ailleurs cocasse. Elle n'eut lieu que grâce... ou plutôt à cause de son homonymie avec le suscité, ainsi qu'un magistral coup de pression de son supérieur des bas-fonds lutéciens. Il participa à ses premiers matchs en restant sur le banc de touche de l'équipe, et arriva ainsi en play-off sans jamais avoir foulée la pelouse... a son grand plaisir. Ce fut la même histoire lors du huitième de finale de l'équipe, gagné de haute lutte contre les nains du chaos du coach Pink Charlie. Cependant, le quart de finale contre les Gens bons de pays fut différent... Obligé par le coach à rentrer sur le terrain à la mi-temps en raison des nombreux orques noirs et blitzers blessés, il courut de ci delà sur la pelouse sans vraiment savoir quoi faire, a part sauver ses fesses. Il parvint ainsi à survivre jusqu’à l'ultime minute du temps règlementaire, au moment ou Juju le teigneux, le blitzer capitaine de l'équipe, lui transmis le ballon et le poussa vers l’en-but en lui intimant de courir. Il marqua le touchdown et qualifia l'équipe pour la marche suivante. Il fut porté en triomphe par le nombreux public, puis secoué jusqu'au bout de la nuit par le reste de l'équipe qui fêtait la victoire. C'en était trop ... trop de pression, et trop de stress. il échangea le ballon du match, qu'il avait précieusement conservé, à l'apothicaire de l'équipe, en échange d'un certificat d'invalidité et prit sa retraite après seulement 40 minutes de jeu. Un bien beau champion, et un bel exemple pour tout les jeunes gobelins de la capitale.

Fausse Pub

© Lutèce Cup 2005
Ce site est indépendant de Games Workshop [en] et n'a aucun but commercial.